Achat investissement Location prestige terrain Viager colocataire Déposer une annonce

Accueil > Guide > désamiantage

désamiantage

 

L’objectif du désamiantage

Le principal objectif de désamiantage est évidemment de limiter le risque d’exposition des utilisateurs du bâtiment. S’il s’agit d’une infrastructure destinée à la destruction, cela se traduit concrètement, par un retrait systématique, au préalable et si possible, des matériaux contenant de l’amiante. Si le bâtiment est en usage, il faut également procéder aux retraits, et si cela n’est pas techniquement réalisable, à leur confinement, afin de faire passer le degré d’empoussièrement à un niveau accepté par la réglementation en vigueur.

Dans tous les cas, les travaux de désamiantage doivent être réalisés par des entreprises spécialisées, titulaires d’une certification de qualificationi, délivrée en France soit par l’AFNOR Certificationii, soit par QUALIBAT.

Les étapes du désamiantage

D’une manière générale, la réglementation impose la fin des travaux 36 mois après la date de remise des résultats du diagnostic. Naturellement, certains bâtiments spécifiques – ceux recevant plus de 300 personnes et les immeubles de grande hauteur – peuvent obtenir des dérogations.

Entre le diagnostic et le début des travaux

Certaines mesures sont prises – immédiatement - pour protéger les occupants des bâtiments diagnostiqués comme « amiantés » jusqu’au début des travaux afin de baisser le niveau d’exposition au plus bas. Cela peut se traduire par un nettoyage régulier et précis des locaux, l’isolement des matériaux dangereux ou encore, la limitation d’accès aux locaux et interventions de maintenance. Dans tous cas, il est strictement interdit, à ce stade, d’agir directement sur les matériaux amiantés.

Le déroulement des travaux

  • Dépoussiérage des locaux et démontage des équipements qui ne sont pas en contact avec l’amiante (postes, fluides, cloisons amovibles, réseau, etc.) ;

  • Confinement de la zone : protection des murs et étanchéité de la zone de chantier ;

  • Démantèlement ou curage des matériaux contaminés ou simplement en contact direct avec les fibres d’amiante, comme les dalles de faux plafonds, par exemple.

  • Phase d’enlèvement des matériaux contenant de l’amiante libre ;

  • Brossage et aspiration des surfaces libérées

Les multiples contrôles

A la fin du désamiantage, le bâtiment est contrôlé de nombreuses fois avant d’ôter le chantier. Cela se traduit par des contrôles visuels par l’entreprise et le maître d’œuvre et un contrôleur indépendant, un calcul du taux d’empoussièrement résiduel de l’air et une inspection visuelle du maître d’œuvre, pour constater le retrait de l’amiante.

La fin du désamiantage

Après la dernière inspection, le confinement est retiré. Pour davantage de sécurité, la restitution du bâtiment n’est effectuée que 48h après, pour que la poussière se dépose et pour procéder au dernier nettoyage, si le taux d’empoussièrement est satisfaisant.

Les propriétaires doivent alors effectuer un dernier contrôle par un technicien indépendant. Après accord, la fin du chantier est proclamée et les locaux peuvent être, à la fois, rééquipés et réoccupés.

Si les travaux de désamiantage n’ont pas permis de retirer les matériaux incriminés – mais seulement de les confiner – un contrôle périodique sera effectué, tous les 3 ans ou lors d’une modification conséquente du bâtiment.

L’élimination des déchets amiantés

L’ultime étape du désamiantage consiste à éliminer les déchets contenant de l’amiante. La procédure est très stricte et impose un acheminement, selon leur nature, vers les sites de traitement spécialisés, qui délivrent, ensuite, un certificat d’acceptation des déchets au propriétaire, puis, un certificat confirmant leur traitement.

i Arrêtés des 14 mai 1996 et 26 décembre 1997 mais également celui, plus récent du 22 février 2007.

ii AFNOR Certification : Fusion de l'Association française pour l'assurance de la qualité (AFAQ) et l'Association française de normalisation (AFNOR)