Achat investissement Location prestige terrain Viager colocataire Déposer une annonce

Accueil > Guide > Legionellose

Legionellose

Qu’est-ce la que la légionellose ?

Egalement connue sous le nom de « maladie du légionnaire », la légionellose apparaît en 1976 et frappe un congrès d’anciens combattants de l’armée des USA, à Philadelphie, touchant 180 personnes sur les 4 500 participants. Cette infection est provoquée par des bactéries du genre Legionella, qui comptent près de 40 espèces, dont la plus représentée, comme pathologie chez les hommes, est la Legionnella Pneumophila.

Le germe responsable de la légionellose est présent dans les milieux aquatiques naturels ou artificiels, ce qui explique pourquoi la maladie du légionnaire est souvent associée aux systèmes de conditionnement d’air, ainsi qu’aux circuits de distribution d’eau chaude. Mais la contamination peut également provenir des circuits de refroidissement industriels, d’eaux thermales, de bassins ou de fontaines. Cependant, comme elle prolifère à une température de 37°C, le système souvent incriminé reste celui des installations sanitaires.

Transmission et symptômes

La transmission de la légionellose passe par l’inhalation d’un aérosol d’eau contaminée : cela se traduit concrètement par la douche, l’humidificateur d’appareils respiratoires, le système de climatisation, etc. Une fois infectée, la durée d’incubation est de 2 à 10 jours, même si la moyenne est d’une semaine.

Les symptômes s’associent à un état grippal, avec fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, toux sèche et troubles digestifs. Parfois, la maladie évolue jusqu’à une insuffisance respiratoire ou une infection pulmonaire, entraînant la mort dans 11 % des cas (Source : site du ministère en charge de la santé datant du 28 juin 2010).

Certaines personnes présentent davantage de risques de développer cette maladie car elles ont, voire cumulent, certains facteurs à risques :

  • L’âge (les personnes âgées restent les plus exposées) ;

  • Le tabac et l’alcool ;

  • L’immuno-dépression (ou toute personne ayant des défenses immunitaires affaiblies) ;

  • Le cancer, le diabète, les affections respiratoires chroniques, etc.

Mais il faut savoir qu’il existe deux formes de légionellose :

  • La forme sévère de la maladie du légionnaire, malheureusement la plus connue ;

  • La forme bénigne de légionellose, appelée la « fièvre de Pontiac » qui, dans les faits, est souvent mal diagnostiquée, puisqu’elle est associée au syndrome grippal qui se guérit en quelques jours.

Diagnostic, traitement et prévention

La légionellose « s’appuie sur l’existence d’une pneumonie confirmée radiologiquement. Le diagnostic clinique est suivi d’un diagnostic biologique, qui peut être réalisé selon différentes méthodes : isolement de la bactérie dans un prélèvement bronchique, présence d’antigènes solubles dans les urines, augmentation des titres d’anticorps par quatre entre deux prélèvements sanguins successifs, immunofluorescence directe positive.», explique le site du gouvernement.

Une fois diagnostiquée, la maladie du légionnaire se traite avec des antibiotiques, pendant 14 à 21 jours.

Mais, selon les professionnels de la santé, le meilleur traitement reste la prévention. Il est possible de diminuer les risques d’exposition aux germes de la légionellose par un bon entretien des circuits et installations d’eau (et notamment celles de l’eau chaude).