Achat investissement Location prestige terrain Viager colocataire Déposer une annonce

Accueil > Guide > amiante

amiante

L’amiante est une espèce minérale à texture fibreuse, très prisée dans le secteur industriel, depuis la fin du XIXe siècle, pour ses propriétés de résistance à la chaleur et aux agressions électriques et chimiques. Fortement plébiscitée pendant plus d’un siècle, elle est interdite en France depuis 1997. En effet, l’amiante s’est révélée extrêmement toxique, favorisant le développement de maladies graves. Aujourd’hui, même si elle n’est plus, ni fabriquée, ni importée, elle demeure présente dans de nombreux bâtiments et installations industrielles.

Les professions exposées

« Représentant la deuxième cause de maladies professionnelles et la première cause de décès liés au travail (hors accidents du travail) », selon l’Institut National de Recherche et de la Sécurité (INRS), l’amiante doit être chassée et surtout doit bénéficier d’une prévention, pour certaines professions à risque :

  • Les travailleurs œuvrant pour les entreprises de retrait d’amiante, sont évidemment les premiers concernés par ce danger toxique ;

  • Les salariés du BTP s’occupant de la démolition ou de la réhabilitation de bâtiment ;

  • Les professionnels du second œuvre du BTP, intervenant au niveau de l’entretien et de la maintenance, comme les plombiers, les électriciens, les peintres en bâtiment, etc. ;

  • Les salariés des entreprises spécialisées dans le traitement des déchets ;

  • Les salariés intervenant sur des terrains amiantifères.

 

Par ailleurs et d’une manière générale, les autres salariés du bâtiment peuvent être exposés de manière passive, c’est-à-dire que leur exposition n’est pas directement liée à leur activité mais elle n’en demeure pas moins réelle.

Les risques encourus

Les fibres d’amiante sont « 400 à 500 fois moins épaisses qu’un cheveu », explique le site de l’INRS. Invisibles à l’œil nu, elles peuvent se cacher dans tous les produits fabriqués avant 1997, mais également, dans des feuilles, feutres ou plaques cartonnées ou encore, dans des produits en ciment ou des colles, peintures, mortiers, etc.

Elles peuvent être inhalées et ainsi, se déposer au fond des poumons pour engendrer des maladies respiratoires, telles que les cancers de la plèvre ou du poumon ou des fibroses. Même si un faible taux d’exposition peut suffire à provoquer ces maladies, la répétition en augmente les probabilités. Dans tous les cas, les effets de l’exposition à l’amiante ne se traduisent pas immédiatement, mais seulement après plusieurs années. 

Une solution : la prévention

Puisque la suppression du risque lié à l’amiante est impossible, à l’heure actuelle, sa prévention est primordiale ! Pour cela, il faut :

  • Rechercher sa présence dans les bâtiments et produits d’avant 1997 ;

  • Eviter les matériaux en contenant ;

  • Privilégier les techniques de limitation d’émission de fibres d’amiante, comme l’aspiration à la source ou l’utilisation d’outils manuels ;

  • Confiner les zones de travail dangereuses, installer des extracteurs d’air, s’équiper correctement (masque à ventilation assistée TM3P et combinaison jetable, type 5) et se munir de sac à déchets et d’aspirateur à filtre à très haute efficacité ;

  • Traiter l’amiante en fonction de sa nature dans les centres adaptés.