Achat investissement Location prestige terrain Viager colocataire Déposer une annonce

Accueil > Guide > Flocage

Flocage

Selon le site actu-environnement, le flocage se définit ainsi « Application, sur un support quelconque, de fibres, éventuellement accompagnées d'un liant, pour constituer un revêtement qui présente un aspect superficiel fibreux, velouté ou duveteux. ».

Comme ces fibres peuvent contenir de l’amiante, le recours au flocage est interdit, en 1977, pour les bâtiments destinés à l’habitation. L’année suivante, l’interdiction est étendue à tous les bâtiments. Cependant, l’arrêt définitif ne date, en réalité, que de 1988, ce qui explique pourquoi l’on peut trouver des flocages à l’amiante, dans des constructions effectuées dans l’intervalle.

Le flocage est désormais régi par le décret 96-97, du 7 février 1996 et fait l’objet d’un programme de repérage « étendu » dans la constitution du Dossier Technique Amiante (DTA), rendu obligatoire pour les propriétaires de bâtiments dotés d’un permis de construire, émis avant le 1er juillet 1997 et destinés à la vente. Ce diagnostic permet d’entamer des mesures spécifiques et adaptées, en cas de présence d’amiante.

Le flocage était très prisé avant son interdiction, en 1977, car il présentait de nombreuses qualités, appréciées dans le domaine de la construction (ignifuge, anti-condensation, isolation thermique et acoustique). Il servait de bonne protection pour le revêtement des murs et plafonds, ainsi que pour les poutres et poteaux métalliques. Malheureusement, aujourd’hui, comme l’amiante floquée se dégrade facilement, elle est souvent recouverte d’un enduit ou d’une couche de peinture, qui altère son aspect extérieur et rend son repérage encore plus difficile.