Aménagement d’une piscine : tout ce qu’il faut savoir

Aménagement d'une piscine

Une piscine est synonyme de plaisir et de détente. Tout le monde rêve d’en avoir une au sein de sa propriété. Entre le projet et sa réalisation, il y a plusieurs démarches à faire tant au niveau des autorités compétentes que pour l’installation même du bassin. Il est important de bien penser à son entreprise dans les moindres détails. Il faut choisir le type de piscine qu’on veut mettre en place. À noter qu’il en existe plusieurs sur le marché. Dans ce guide, découvrons les étapes essentielles à l’aménagement d’un bassin privé.

Les démarches administratives

La construction d’une piscine privée est soumise à certaines réglementations. Elles peuvent être différentes en fonction de la commune où se situe l’endroit pour installer le bassin. Pour être fixé, il est conseillé de se rapprocher de la mairie afin d’avoir les renseignements nécessaires.

Déclaration des travaux

Elle est obligatoire lorsque la piscine que vous envisagez de construire a une superficie supérieure à 10 m 2, mais inférieure à 100 m 2. En d’autres termes, elle est requise pour les installations qui ne sont pas soumises à un permis de construire.

La déclaration doit être faite auprès de la mairie. Elle peut être déposée en main propre. On peut aussi l’envoyer par lettre recommandée avec accusé de réception. Cette formalité concerne les piscines :

  • Hors-sol devant être installé pour moins de 3 mois,
  • De moins de 10 m 2 dont la hauteur est inférieure à 60 cm,
  • Se trouvant à au moins 3m des limites de la propriété.

En fonction des dispositions légales en vigueur dans une commune donnée, la construction devra se faire dans les 3 ans après l’approbation des autorités compétentes. Ce délai peut être prolongé de deux ans.

Demande de permis de construire

Demande de permis de construire

Une piscine est considérée comme étant un bâtiment, elle est donc soumise à un permis de construire. Elle est obligatoire pour les bassins enterrés. Cela concerne notamment :

  • Les piscines non couvertes d’une superficie de 100 m2 et dont la hauteur est de 60 cm,
  • Les bassins intérieurs ou ceux qui disposent d’un abri de plus de 20 m2,
  • Ceux avec un abri de plus de 1,80 m de hauteur.

Pour ce faire, il faut déposer une requête auprès du service d’urbanisme de la mairie. On doit alors remplir un formulaire de demande de permis. Dans la majorité des cas, cette autorisation est délivrée deux mois après la requête. Si on ne reçoit aucune réponse passé ce délai, le principe “Le silence de l’administration vaut accord” s’applique.

Le choix du type de piscine

Deux paramètres sont à prendre en compte lorsqu’on veut choisir un bassin. Il s’agit du budget et de l’usage que l’on veut en faire. Il faut savoir qu’il existe trois grandes catégories de piscines.

La piscine enterrée

C’est la forme traditionnelle de bassin et aussi le choix idéal si on veut un équipement qui dure dans le temps. Son principal avantage est qu’elle offre un grand confort d’utilisation. Elle se fond totalement dans le décor. Elle ne va pas perturber la vue sur votre jardin.

Il existe sur le marché différents types de bassins creusés. Ce sont notamment la piscine :

  • En béton : elle est personnalisable à volonté. Elle a l’avantage d’être solide et résistante. Son prix dépend de la technique utilisée pour la construction,
  • Coque : elle est facile et rapide à installer,
  • En kit : elle permet de profiter d’un bassin creusé à un prix attractif.

La piscine hors-sol

piscine hors-sol

Elle est la plus économique. Facile à installer, elle attire de plus en plus de particuliers. Les piscines intex et Bestway sont parmi les plus prisées par les usagers dans la catégorie des bassins hors-sol. Pour ceux qui ne veulent pas investir dans une piscine, les spas gonflables peuvent être une alternative intéressante.

On peut également avoir des bassins démontables. On a alors le choix entre : la piscine hors-sol gonflable : elle est facile à manipuler le bassin autoportant : elle doit être installée sur une surface plane.

Il existe aussi sur le marché des piscines hors-sol en kit. C’est une structure solide. Elle offre plus de confort. On peut opter pour un bassin hors-sol :

  • Tubulaire : il est de forme ronde ou rectangulaire,
  • Rigide : il est composé de panneaux modulaires.

La piscine semi-enterrée

Elle est le mix parfait entre le bassin creusé et hors-sol. Elle cumule les avantages des deux types de piscines. En la choisissant, on peut profiter d’un espace de baignade sécurisé et confortable. Elle est à la fois économique et esthétique. Pour ceux qui ont un terrain en pente, c’est le choix qui s’impose.

Les particuliers peuvent opter entre la piscine semi-enterrée en :

  • Bois : c’est la plus esthétique et la plus élégante,
  • Composite : se caractérise par sa solidité et la facilité de son entretien,
  • Acier : elle est à la fois robuste et résistante,
  • Panneaux modulaires : avec elle, on peut de créer des structures solides,
  • Béton : elle permet de personnaliser la construction,
  • Coque : elle peut prendre différentes formes

L’installation de la piscine

installation de la piscine

Elle est l’étape la plus importante dans l’aménagement d’une piscine. Il existe plusieurs phases dans la construction proprement dite du bassin.

La préparation du sol

L’opération consiste à tracer les contours de la piscine. Pour ce faire, il faut s’assurer qu’il n’y a rien qui traverse le terrain sur lequel le bassin sera installé. Le but de cette phase est de :

  • Mettre en place les piquets,
  • Prendre les mesures des diagonales pour connaître les angles,
  • Déterminer le niveau de la piscine : cela permettra d’avoir un point de repère pour le terrassement.

Pour délimiter l’emplacement et la profondeur du bassin, il faut procéder au terrassement du terrain. Plusieurs techniques peuvent être utilisées dans ce cas. Tout dépend de la nature et de la composition du sol.

L’installation de la structure et du revêtement

La pose de la structure va dépendre du type de bassin. Pour les piscines en kit hors-sol, toutes personnes qui ont une notion de bricolage peuvent le faire. Il suffit de suivre les indications fournies dans les notices d’utilisation. Il en est de même pour les revêtements.

En ce qui concerne les piscines en coque ou en béton, l’intervention d’un professionnel est requise étant donné que l’opération nécessite des compétences particulières et l’utilisation d’un camion-grue.

La mise en place de la tuyauterie et le branchement des équipements de filtration

Le local technique doit être équipé d’un système de filtration. Il est tout aussi important de mettre en place le circuit des tuyaux et de les raccorder. Une fois que la tuyauterie, les pièces à sceller ou encore le drainage sont parfaitement installés, il faut procéder au remblaiement. Avant la mise en eau du bassin, il faut s’assurer que les margelles ont bien été aménagées.