Installation et rénovation de portails pour tout type de bâtiment

portails

Aucun texte de loi n’exige l’installation d’un portail. De nombreux particuliers choisissent tout de même d’en construire un pour des raisons de sécurité. Il permet entre autres de se prémunir contre les risques d’effraction et de préserver son intimité. Il participe également à l’esthétique de la propriété. Il existe sur le marché différents types de portails. Pour vos projets d’aménagement ou de rénovation, découvrez dans cet article les démarches à suivre pour ce faire.

La pose d’un portail

Le portail est un élément essentiel pour la protection d’une propriété au même titre qu’une clôture. Il est de ce fait important qu’il soit assez solide, mais aussi fonctionnel. Le choix de la technique de pose est primordial. Il ne faut pas non plus oublier qu’il contribue également au charme d’une maison. Il doit ainsi être sélectionné en tenant compte de plusieurs critères.

Quel portail choisir ?

Les particuliers pourront choisir entre plusieurs modèles de portails. La sélection devra se faire selon le style et la structure de l’habitation. Ils sont disponibles en plusieurs matériaux comme :

  • L’aluminium,
  • Le fer forgé,
  • Le bois en PVC,
  • En acier.

Concernant le type d’ouverture de votre portail, vous pouvez choisir entre battant ou coulissant. Son installation donne du charme à votre résidence.

La mise en place d’un portail battant

La pose d’un portail extérieur nécessite un savoir-faire et des outils adaptés. Avant toute chose, il faut s’assurer de la limite de votre propriété. Un bornage peut même être requis. Il est tout aussi important de vérifier que le sol est plat. La réalisation de cette opération doit se faire par étapes. On doit entre autres :

  • Mettre un écart entre les piliers,
  • Éliminer tous les obstacles à la zone d’ouverture,
  • Placer des cales jusqu’au séchage de scellements, etc.

Une fois que ces démarches ont été effectuées, il faut repérer les fixations sur lesquelles on va accrocher le portail.

Deux méthodes de pose peuvent être utilisées. En premier, on a l’installation en tableau. Le portique est placé entre deux piliers. Pour la partie supérieure, les gonds seront attachés sur la face intérieure du pilier. Celui du bas sera installé au pied du pilier.

En second lieu, il y a aussi la pose en applique. Le travail consiste à placer les charnières des battants sur la face intérieure des piliers. Grâce à cette technique, l’ouverture peut se faire jusqu’à 180°. Afin d’éviter tous risques d’effraction, il est conseillé de fixer les pentures en intérieur. Il faut aussi s’assurer que le verrou à douille soit inaccessible lorsque le portique est fermé.

L’installation d’un portail coulissant

portail coulissant

L’opération se déroule en plusieurs étapes. Il faut avant tout s’assurer que le terrain sur lequel il sera posé est bien plat. Une semelle de béton doit servir de support au rail. Pour que le portail soit solidement installé, la platine de guidage doit être fixée au mur ou au pilier. Il convient également de respecter une distance d’un mètre entre le sol et la serrure. Concernant la butée arrière, elle doit être placée en bout de rail. Pour faire simple, la mise en place d’un portail coulissant en 4 étapes successives. Elle commence par la pose :

  • Du portail,
  • Du rail de guidage,
  • De la platine de guidage,
  • De la butée arrière,
  • L’installation de la serrure.

La rénovation d’un portail

Étant donné que le portail est exposé tout au long de l’année aux intempéries et aux variations de température, il peut se dégrader. Pour qu’il garde son aspect d’origine, il doit être rénové. Cela permet de conserver son esthétisme et sa robustesse. L’opération passe notamment par un entretien régulier.

Un entretien

Le travail consiste à procéder au décapage du portail. On doit ainsi enlever l’ancienne peinture et aussi la rouille s’il s’agit d’un portique en fer. Cela permet notamment de faciliter l’application d’une nouvelle peinture. Pour ce faire, il est conseillé d’utiliser une brosse métallique. Pour se débarrasser des débris, on peut également se servir d’un décapant chimique ou thermique selon le cas.

Les techniques d’entretien peuvent différer en fonction des matériaux qui constituent le portail.

Une réparation

Pour les portails en fer, lorsque le décapage est terminé, il faut reboucher les trous. On peut alors utiliser de la résine ou du mastic de rebouchage. On doit ensuite procéder au lissage des inégalités pour avoir un rendu parfait. Un renforcement de la structure peut aussi être requis pour s’assurer de sa solidité.

Concernant les portiques en bois, un ponçage doit être effectué suivi de l’application d’une nouvelle couche de peinture. S’il est poreux, mieux vaut l’enduire d’un apprêt pour bois extérieur avant de le peindre.

Les portails en alu doivent être dégraissés puis poncés pour éliminer les rouilles. Il faudra ensuite le peindre. S’ils sont en PVC, la restauration doit commencer par un dégraissage puis d’un ponçage. Avant de le peindre, il faut appliquer une sous-couche PVC.