Blog

Installation d’un abri de jardin en kit soi-même : faut-il une autorisation ?

Par Maria , le 16 décembre 2022
abri de jardin en kit

Que ce soit pour stocker du matériel ou ranger les jouets de vos enfants, construire un abri de jardin en kit présente de nombreuses utilités. Avant de vous lancer, vous devez cependant prendre le temps de vous renseigner. Dans certains cas, une déclaration préalable ou une autorisation d’urbanisme peuvent s’avérer nécessaires pour aménager votre extérieur. Découvrez à quoi vous attendre selon les caractéristiques de votre terrain.

Terrain non protégé : est-ce nécessaire d’entreprendre des démarches pour installer son abri de jardin ?

Selon le Code de l’urbanisme, installer un abri de jardin sur un terrain non protégé n’est pas soumis au respect de règles très strictes. Le plus souvent, vous devez soit déclarer vos travaux, soit demander un permis de construire. Il se peut également que vous n’ayez à faire ni l’un ni l’autre. La démarche à adopter dépend généralement de l’emprise au sol et de la hauteur du cabanon.

Installer son abri de jardin

Que faut-il faire en fonction de l’emprise au sol ?

Si votre terrain n’est pas situé en zone classée et que l’emprise au sol de l’abri de jardin en kit est inférieure à 5 m2, vous n’avez aucune démarche à entreprendre. Vous pouvez directement démarrer votre chantier sans recourir à la mairie.

Cela n’aurait pas été possible pour une surface de plancher supérieure à 5 m2. Entre 5 et 20 m2, vous devez absolument déclarer votre projet et obtenir son aval. Lorsque l’emprise au sol est supérieure à 20 m2, il faudra plutôt demander un permis de construire.

À quoi s’attendre suivant la hauteur du cabanon ?

Quelques variations peuvent également s’observer en fonction de la hauteur projetée du cabanon. Si elle est supérieure à 12 m et que la surface de plancher est en dessous de 5 m2, il faudra faire une déclaration de travaux.

Ne pensez donc pas que vous êtes systématiquement déchargé de toute obligation à partir du moment où l’emprise au sol s’inscrit dans cette marge. Il en est de même si la hauteur au-dessus du sol dépasse 12 m et que la surface de plancher est supérieure 5 m2. Lorsque c’est le cas, l’obtention d’un permis de construire s’avère obligatoire.

Terrain protégé : que dit la réglementation ?

abri extérieur

Contrairement aux espaces courants, les secteurs protégés sont soumis à une réglementation plus exigeante. Cela n’est pas bien surprenant vu qu’il s’agit de sites patrimoniaux, de réserves naturelles ou de monuments historiques. Si vous prévoyez construire un abri de jardin en kit sur un terrain aux abords de l’un de ces derniers, attendez-vous donc à mener dans tous les cas des démarches administratives.

Pour un cabanon de surface inférieure à 5 m2, vous devez déclarer votre projet de construction auprès de la mairie de votre commune et obtenir son accord. Cela n’était pas obligatoire sur un simple terrain. Lorsque l’emprise au sol est comprise entre 5 et 20 m2, il vous faut également déclarer au préalable les travaux. Au-delà de 20 m2, vous devez en lieu et place obtenir un permis de construire. 

Une fois encore, quelques variations peuvent se noter en fonction de la hauteur de l’abri extérieur. Si cette dernière dépasse 12 m, ne commettez pas l’erreur de vous contenter d’une déclaration même avec une surface de plancher inférieure à 20 m2. Assurez-vous plutôt de demander une autorisation de construire. Dans le cas contraire, vous encourez des amendes voire une destruction de votre bien.