Blog

Comment faire le calcul pour budgétiser sa construction maison ?

Par admin , le 17 novembre 2021
Comment faire le calcul pour budgétiser sa construction maison

La réalisation d’un projet de construction nécessite une attention particulière au niveau du calcul du budget. En effet, il est extrêmement important de connaître le montant des dépenses relatives à la construction. Cela détermine le budget total nécessaire, et permet d’envisager une quête de financement suivant les moyens à disposition. En outre,  budgétiser sa construction maison assure la mobilisation de moyens suffisants pour la réalisation. Le calcul ne se limite pas aux achats et aux prestations du constructeur. Il inclut de nombreux frais et taxes incontournables.

Les différents types de contrat de construction

Le choix du type de contrat de construction constitue le premier point à prendre en compte pour budgétiser sa construction maison. Il repose en partie sur la forme du financement obtenu auprès de l’établissement de crédit.

La Vente en l’Etat Futur d’Achèvement

Ce type de contrat s’applique pour l’acquisition d’un terrain lié au contrat de construction. Il s’agit d’un achat sur plan. Le vendeur ou le promoteur se charge lui-même des démarches administratives et de la réalisation. Cette option présente l’avantage de la facilité pour l’acheteur qui attend la livraison sans avoir à intervenir outre part. La règlementation offre en plus une garantie de remboursement en cas de défaillance du constructeur. Toutefois, le délai d’exécution n’est pas spécifié dans la garantie et la livraison peut risquer de se faire attendre. En outre, cette option est plus onéreuse du fait que l’achat et la construction se trouvent affectées de la TVA.

Le Contrat de Construction de Maison Individuelle ou CCMI


Le CCMI est signé entre le constructeur et le client qui possède déjà le terrain à bâtir. Le professionnel soumet des plans et des maquettes de maisons à son client. Dans cette option, le constructeur se charge également de toutes les démarches.

En plus, le contrat offre la garantie d’une exécution conforme en termes de qualité et de délai d’exécution. En outre, la réalisation doit se faire sans dépenses supplémentaires au budget convenu.


Le contrat de maîtrise d’œuvre

Le propriétaire de la maison à construire se présente en tant que maître d’ouvrage. Il sollicite les services d’un architecte ou d’un bureau d’études pour la conception. Il se charge lui-même de l’organisation et du suivi de la réalisation ou s’attache les services d’un maître d’œuvre. Il peut ainsi personnaliser à sa guise la construction de sa maison. Toutefois, cette pratique présente de nombreux risques dont notamment l’absence de garantie de remboursement. Les différents imprévus peuvent également affecter la durée de l’exécution et entraîner des dépassements budgétaires.

Les frais et taxes liés à la construction

L’acquisition du terrain et la construction obéissent à des procédures bien déterminées. Celles-ci occasionnent divers frais et sont soumises à des obligations fiscales.

Les frais d’emprunt

Le financement de la construction passe dans la majorité des cas par un emprunt immobilier auprès des établissements de crédit. Ainsi, pour budgétiser sa construction maison, il est primordial de tenir en compte les dépenses relatives au crédit. Cela inclut :

  • Le montant des mensualités de remboursement
  • Le taux de crédit
  • Les frais administratifs
  • La caution bancaire
  • Les frais d’assurance d’invalidité

Les frais des formalités administratives

les frais des formalités administratives

Les démarches administratives sont incontournables pour tout projet immobilier. Elles suscitent des frais plutôt élevés, assez perceptibles au niveau du budget. L’obtention du permis de construire constitue la première étape administrative.

Elle est obligatoirement suivie du paiement de la taxe d’aménagement dans un délai d’une année. Une étude thermique, à la fin du projet aboutit sur la délivrance de l’attestation de fin des travaux.

Les frais de notaire et les taxes liées à l’achat

Les transactions liées à l’acquisition du terrain suscitent l’authentification chez un notaire.

Elles impliquent ainsi le paiement de ses honoraires. La vente occasionne également des droits de mutation équivalant en principe à 5,80% du prix de vente. Les dépenses incluent aussi la contribution de sécurité immobilière. Ces différentes formalités administratives ajoutent des frais de dossier au budget de construction.

La préparation du terrain

Différentes études s’imposent avant d’entamer le projet de construction. Elles concernent la structure géologique du sol. Elles permettent de définir la faisabilité des travaux et de déterminer le type de fondation qui convient. Le bornage effectué par un géomètre assermenté intervient obligatoirement pour les terrains non bornés. L’aménagement de l’accès au chantier est indispensable. Il sert à faciliter l’acheminement des matériaux et matériels ainsi que la circulation du personnel de chantier.

La viabilisation du projet

La viabilisation désigne l’ensemble des travaux de raccordement de la maison aux réseaux publics. Cela inclut l’approvisionnement en eau, en gaz, en électricité, ainsi que le branchement au réseau téléphonique et au réseau d’assainissement.

Les frais de viabilisation se calculent en fonction de la distance qui sépare la maison du réseau public. Un tarif de base est en principe fixé. Les matériels et travaux réalisés sur la distance sont alors taxés à l’usager. La proximité du réseau peut constituer un avantage certain. Notamment pour l’assainissement, des égouts situés près de la maison réduisent non seulement les frais de raccordement, mais peuvent exempter de l’installation d’une fosse septique.

La conception du projet

La conception d’une maison nécessite l’étude d’un professionnel du bâtiment, surtout quand la surface est assez importante. Le client propose son esquisse et l’architecte s’en inspire pour dresser les plans et coupes. En général, le coût des plans est proportionnel à la surface et au nombre de niveaux du bâtiment. Le devis présente en gros la quantité des matériaux et le coût de la main d’œuvre. Un devis détaillé expose la répartition de l’utilisation des matériaux dans les différentes parties de la maison. L’architecte soumet un plan ou un calendrier d’exécution pour permettre au client d’organiser son planning de paiement.

Les coûts des travaux de construction

Les travaux de construction représentent la plus grosse part des dépenses quand il s’agit de budgétiser sa construction maison.

Les fondations

Les fondations contribuent à la solidité et à la résistance de la maison. Le choix du type de fondation repose sur l’étude du sol. Celle-ci concerne autant sa typologie que sa nature. Les travaux sont plus importants pour un sol accidenté ou marécageux. En outre, certains détails comme la surface, la hauteur et le nombre d’étages doivent être tenus en compte pour la conception des fondations.

Les travaux de fondation commencent par les fouilles dont la profondeur est déterminée par l’architecte. Différents éléments peuvent constituer les fondations et influer sur leur coût :

  • Maçonnerie de moellons
  • Longrines en béton armé
  • Dalles et semelles en béton armé
  • Pieux

La surface bâtie

La surface est un paramètre auquel le coût de la construction est également proportionnel. Elle comporte la surface de plancher  et l’emprise au sol. La surface de plancher représente l’ensemble des surfaces au sol habitables, entourées de murs et couvertes de toiture. L’emprise au sol englobe par contre toute la construction, et inclut ainsi les terrasses et autres surfaces non couvertes.

Les matériaux utilisés

La nature, la qualité et la quantité des matériaux influent sur les coûts des travaux de construction. Les murs, les volets et les sols permettent un certain choix en vue de réduire les coûts. Par contre, certaines ossatures imposent des matériaux spécifiques. Dans tous les cas, opter pour des matériaux coûteux peut s’avérer coûteux mais offre une meilleure garantie de durabilité et de résistance.

beton

  • Les murs et maçonneries

Les murs se mesurent par rapport à leurs surfaces, produit de la longueur et de la hauteur. Cela permet de calculer la quantité de matériaux, exprimée en nombre de pièces. Les principaux matériaux que l’on peut rencontrer sont les briques, les parpaings, le bois ou le métal.

  • Les éléments en béton

Le béton armé sert à assurer la solidité, la stabilité de l’ensemble du bâtiment. La fabrication implique l’utilisation de ciment, de sable, de gravillons.

Le pourcentage respectif de ces matériaux dépend de la fonction de l’élément à concevoir. La quantité est évaluée en fonction du volume.  L’armature du béton est constituée de tiges de fer liées les unes aux autres à intervalles réguliers. Selon l’épaisseur de béton nécessaire, les ouvriers façonnent des armatures planes ou à trois dimensions. Les éléments en béton armé comprennent :

  • Les semelles, points d’ancrage des poteaux au sol
  • Les poteaux, garants de l’équilibre
  • Les poutres utilisées en renfort pour supporter les éléments lourds
  • Les dalles
  • Les linteaux, supports des maçonneries situées au-dessus des portes et fenêtres

Le béton entre également en jeu dans la confection des dallages du rez-de-chaussée.

Les matériels et accessoires à la construction

Les différents types de travaux inclus dans la construction suscitent l’usage de certains matériels parfois omis pour budgétiser sa construction maison. Pour les éléments en béton armé, l’usage de coffrage est indispensable. On peut utiliser pour cela des matériels de location. Il peut également arriver de confectionner des coffrages jetables en bois qui nécessitent donc des planches, des chevrons et des clous. De même, pour les tâches en hauteur, des échafaudages improvisés peuvent remplacer les monte-charges et les échelles.

architecture-de-la-maison

L’architecture de la maison

L’architecture désigne la structure de la maison. Elle influe également dans le calcul du budget. Le premier critère à considérer est le nombre de niveaux. Pour un volume à peu près équivalent, une maison à étage coûte 20% plus cher qu’une maison de plain-pied. La présence d’un sous-sol augmente les prix de la construction. De même, les détails de style tels une tour, une avancée ou un toit-terrasse accroissent les coûts des travaux.

Les finitions

Les constructeurs proposent différentes formules concernant les finitions d’une maison.

Pour une offre hors d’eau-hors d’air, ils assurent la couverture et la pose des éléments de menuiserie externe. La maison est ainsi isolée de l’environnement externe. Dans un tel cas, le prix des finitions n’est pas inclus dans la facture.  Toutefois, le client doit effectuer lui-même les finitions. La différence est évaluée à environ un quart du prix de la seconde œuvre.

Dans une option clé en main, le constructeur effectue tous les travaux. Cela comprend la pose de la plomberie, la peinture, toutes les menuiseries et les revêtements.

Les aménagements extérieurs

La construction ne se limite pas à celle de la maison. Budgétiser sa construction maison inclut également le calcul des dépenses relatives aux aménagements extérieurs. Ceux-ci commencent par l’installation de la clôture et l’implantation du portail. Une fois la propriété délimitée, il est temps de s’occuper du jardin. Pour cela, il est important de consacrer un budget pour la confection des haies et des plantations. Cela s’accompagne de l’installation de systèmes d’arrosage et d’éclairage.

Le budget pour l’équipement et l’aménagement de l’intérieur

Amenagement-interieur

Le budget d’une maison implique en sus des coûts d’achat et de construction l’équipement et l’aménagement de l’intérieur. Ceux-ci représentent une part importante du montant.

En termes d’équipement, l’installation du chauffage constitue un des éléments essentiels. Le budget de chauffage comprend l’installation du système de chauffage domestique, l’isolation des sols et des murs et la production d’eau chaude. D’autres éléments de confort comme la motorisation des volets sont aussi à prévoir.

L’ameublement constitue la phase prioritaire du décor intérieur. S’installer dans une maison neuve implique l’achat de meubles. Les lits, les tables et les chaises sont les éléments indispensables à prioriser.

Les fauteuils et canapés, ainsi que les tables basses suivent selon les moyens mais peuvent attendre.

Les appareils électroménagers, utiles au quotidien, doivent accompagner l’emménagement dans la maison neuve. Nous pouvons citer entre autres la lessiveuse ou le fer à repasser.

Le budget de la cuisine

Un budget propre est souvent consacré à la cuisine, considérée comme une pièce à part. Dans les contrats de construction, deux cas peuvent se présenter.

La cuisine aménagée

Dans une cuisine aménagée, le constructeur fournit au client les meubles de rangement. La cuisine est dans ce cas construite avec la crédence, la paillasse et l’évier. Un budget supplémentaire doit ainsi être prévu pour l’équipement électroménager.

La cuisine équipée

Dans une cuisine équipée, le constructeur se charge en plus de l’achat du réfrigérateur, du lave-vaisselle, de la micro-onde. Cette option est profitable du fait que les constructeurs bénéficient en principe d’un partenariat avec les fournisseurs.