Blog

Comment réaliser une charpente apparente d’une maison neuve ?

Par admin , le 4 novembre 2021
réaliser une charpente apparente d'une maison neuve

La maçonnerie est finie et il est temps de s’attaquer à la charpente qui est la structure et l’ossature en bois, en métal ou en béton qui compose la toiture. Elle ne doit pas être prise à la légère, car elle sert de soutien au matériau d’isolation, à la ventilation, aux systèmes de déversement des eaux usées et aux fenêtres. On va vous montrer comment réaliser la charpente apparente d’une maison neuve  dans les normes du métier.

Les composants essentiels d’une charpente

Une charpente est une structure composée de plusieurs pièces pour supporter la toiture d’une maison.

Les madriers

Les madriers ou pannes sont des grosses poutres en bois, en métal ou en béton  pour relier les murs. Leur dimension dépend de la portée qu’ils ont à supporter, mais aussi de l’écart entre les appuis au sein des murs porteurs.  Les tailles des madriers doivent suivre les règles suivantes :

  • Pour une portée comprise entre 6 m et 6,5 m, utiliser un madrier de 15×30 cm ;
  • Pour une portée entre 5 m et 5,5 m, se servir une panne de 14×28 cm ;
  • Pour une portée comprise entre 4 m et 4,5 m, choisir une poutre de 12 x 24 cm ;
  • Pour une portée de 3 m à 3,5 m, sélectionner un madrier de 10 x 20 cm.

Il ne faut pas oublier que l’écart entre les poutres est de 1 m à 1,5 cm et si les portées sont plus conséquentes, il faut installer des fermes.

Les composants essentiels d’une charpente

Les chevrons

Les chevrons sont des pièces de bois installées perpendiculairement aux madriers. Ils doivent être éloignés de 60 cm d’entre axes afin de permettre l’intégration d’un isolant sous forme de panneau.

Les voliges

Les voliges sont des planches qui servent de support de la toiture en tuile ou en ardoise. Ils doivent être perpendiculaires aux chevrons.

Les liteaux

Les liteaux servent de couvertures tout en supportant la toiture.

Les solives

Les solives maintiennent la charpente tout en supportant le plancher.

La réalisation d’une charpente apparente industrielle

Les charpentes industrielles ou à fermettes sont très tendance, car elles sont simples à installer tout en étant abordables. Même si elles sont destinées pour des bâtiments à usage industriel, elles sont très prisées par les propriétaires de maison individuelle. Les pièces en bois sont fabriquées en usine avant d’être assemblées au sein d’un chantier.

Le traçage

Cette étape consiste à tracer un trait sur les murs au cordeau à poutre avant de dessiner un repère vertical autour de toutes les fermettes qui doit retrouver le tracé de rive durant la pose. Pour ne pas se tromper, il faut se baser sur le plan.

Le montage des fermettes

  • Installer la première fermette à l’opposé du mûr pignon avant de la fixer grâce à des goujons d’ancrage.
  • Fixer les fermettes suivantes en se basant sur le tracé de rive et l’espacement fourni par le plan.
  • Installer une poutre entre la nouvelle fermette et celle qui est déjà installée.
  • Poser la dernière ferme à l’extrémité du toit de la même façon que la première.
Le montage des fermettes

La fixation de l’équerre

  • Installer l’équerre contre la fermette et faire un trou à l’aide d’une perceuse.
  • Insérer un goujon d’ancrage métallique avant de fixer l’équerre au sein de la fermette.

Le posage

Cette étape consiste à installer aux croisements les filants, les anti-flambements et les contreventements en diagonale pour soutenir les fermettes.

La fixation

En gardant l’espacement entre les fermes, il reste à fixer les différents éléments posés sur les fermettes.

La réalisation d’une charpente en bois traditionnelle

Une charpente en bois traditionnelle est très solide, elle peut être une pièce clef pour votre maison neuve. Les coûts sont un peu plus importants par rapport au modèle à fermettes. Voici les étapes à suivre durant la réalisation :

  • L’installation de l’entretoise de bas de ferme composé des bastaings sur extrémités du mur avant de les fixer à l’aide des clous à chaque mètre.
  • Placer les pannes avec un espace entre les pièces basées sur la taille du poinçon. Fixer ensuite une au centre des madriers afin de consolider le poinçon.
  • Poser le poinçon entre les deux pannes et assembler les contrefiches. Il ne faut pas oublier de fixer les côtés des contrefiches au centre des arbalétriers.
  • Installer ensuite les faîtières dotées de briquage afin de garder la perpendicularité des madriers intermédiaires. Assembler ensuite les faîtières aux deux extrémités du poinçon et à poutres basses de la ferme.
  • Créer une sorte de fermette grâce à l’extrémité des contrefiches installées au centre des faîtières. Le nombre de fermettes dépend de la surface de la construction.
  • Installer les madriers intermédiaires grâce à des clous de charpente contre le briquage des arbalétriers.
  • Fixer les chevrons en amont au madrier d’arbalétrier.
  • Poser les chevrons en aval à la poutre basse de ferme en utilisant le perforateur. Il ne faut pas oublier les madriers intermédiaires.
  • Créer une ouverture qui va servir de fenêtre en se basant sur la taille du chevron avant d’installer de façon perpendiculaire les poutres similaires. Si la longueur est équivalente à l’écart entre chaque chevron, il faut fixer au centre et aux côtés.
  • En se basant sur la largeur du volet (retirer quand même 2 à 3 cm), créer un autre chevron latéral avant de le fixer à la fenêtre.