Blog

Les techniques d’isolation d’un plafond

Par admin , le 26 février 2022
Isolation plafond

L’isolation d’un plafond devient une véritable nécessité quand on sait qu’environ 30 % de la chaleur s’échappe par cette voie. Mais nous oublions souvent que dans un logement, il y a des plafonds à tous les niveaux. Il est donc primordial de choisir la technique la plus adéquate pour chacun d’entre eux.

L’isolation du plafond d’une cave ou d’un vide sanitaire

L’isolation commence au niveau du sous-sol. Qu’il soit ou non aménageable, cette isolation permet d’éviter que le froid ou l’humidité qui monte du sol ne pénètrent dans les pièces à vivre du rez-de-chaussée. La technique à adopter dépendra de l’accessibilité de l’endroit, mais aussi de la hauteur sous plafond.

Si votre cave est accessible, la pose de panneaux isolants en polystyrène extrudé, dont la résistance thermique est élevée, est une solution à envisager. Dans le cas contraire, optez pour la projection d’une mousse en polyuréthane, idéale pour les sous-sols où sont généralement situées les canalisations d’adduction d’eau, de gaz ou encore des fils électriques. Cette option permet d’atteindre les moindres recoins, tout en servant de pare-vapeur et de pare-air.

L’isolation des planchers intermédiaires

L’isolation des planchers intermédiaires

Lorsque l’isolation du sous-sol est réalisée, vous devez penser au plafond situé entre deux étages. Cette partie est souvent délaissée, alors qu’à ce niveau, la jonction est souvent source de ponts thermiques. Ces derniers sont causés par des coupures de l’isolation entre l’étage inférieur et supérieur, mais aussi à cause tout simplement de l’inexistence de matériaux isolants.

L’isolation par le dessus est la technique la plus adaptée si la hauteur sous plafond de la pièce est assez importante. Si le revêtement de sol n’a aucune valeur ajoutée, il suffit de poser le panneau ou le rouleau d’isolant par-dessus après avoir étendu un pare-vapeur, puis de réaliser une chape de béton pour recouvrir le tout. Avant la pose, prenez soin d’égaliser le plancher s’il présente des inégalités ou des aspérités.

Vous avez également la possibilité d’effectuer l’isolation par le dessous du plancher intermédiaire ou en sous-face. Cette solution est la plus adaptée lorsque vous ne souhaitez pas déposer le revêtement de sol des pièces du dessus. Si vous avez un plancher en bois, le matériau isolant sera placé entre les poutres.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser de la laine de roche ou des isolants biosourcés. Vous pouvez également appliquer une mousse par projection. Assurez-vous toutefois que le matériau ait une résistance thermique d’au moins 7 m².K/W.

L’isolation des combles

L’isolation des combles

Parmi les postes qu’il est de votre devoir d’isoler, le plafond des combles est sans doute l’un des plus importants. N’oublions pas que la chaleur s’échappe vers le haut. La toiture laisse passer plus de 30 % de la chaleur produite dans un logement. L’isolation des combles s’effectue soit de l’intérieur soit de l’extérieur.

Si vos combles sont habitables, sachez que vous devez préserver une hauteur sous plafond d’au moins 180 cm, comme l’exige la loi. Vous devez donc en tenir compte si vous comptez isoler par l’intérieur. L’isolation par l’intérieur peut se faire à l’aide de panneaux rigides ou semi-rigides, ou par projection. Vous avez aussi le choix des panneaux sandwiches dont la face extérieure est ornée d’un revêtement esthétique.