Blog

Comment vendre rapidement un terrain à bâtir ?

Par admin , le 20 novembre 2021
vendre rapidement un terrain à bâtir

Vendre un terrain semble généralement plus compliqué que vendre une maison. La localisation et les différentes propriétés physiques déterminent sa valeur. La régularité en termes de démarches administratives est un atout pour accroître les chances de vendre. Certaines astuces permettent de trouver rapidement un acheteur.

La notion de terrain à bâtir

Il est essentiel d’éclaircir certains points concernant la notion de terrain à bâtir. La distinction est nécessaire pour une transaction en bonne et due forme.

La législation définit comme terrain à bâtir une surface de terre prête à accueillir une construction neuve. Mais cette définition peut induire avec celle du terrain constructible. Il s’en distingue premièrement par le fait d’être entièrement nu, sans aucun bâtiment. La loi indique également l’exigence de travaux de viabilisation. Ainsi, le terrain doit être accessible via une voie d’accès publique ou reliée à une voie publique. Il doit offrir l’accès à l’eau potable à ses futurs occupants. Le raccordement au réseau de distribution électrique et téléphonique est obligatoire. Le terrain figure dans la zone constructible indiquée par le Plan Local d’Urbanisme pour être qualifié à bâtir.

Les démarches légales précédant la mise en vente

La possibilité d’effectuer des travaux immédiatement après l’acquisition est l’une des principales préoccupations de l’acheteur.

es-demarches-legales-precedant-la-mise-en-vente


Il peut être réticent à l’idée de devoir effectuer des démarches supplémentaires à la légalisation de la vente. En réalité, il est du devoir du vendeur de légaliser préalablement le bien à vendre. La première étape consiste à mesurer les dimensions du terrain. Les recours au service d’un géomètre sont indispensables. Une fois la surface exacte définie, l’expert s’enquiert auprès du voisinage. La consultation des titres de propriété est des plans cadastraux des voisins permet de préciser le périmètre du terrain à vendre. La concertation mène ensuite au bornage qui scelle la délimitation officielle des terrains adjacents. Le bornage fait l’objet d’un procès-verbal signé conjointement par les parties concernées. Cette opération assure à l’acheteur la sécurité contre les litiges futurs à propos d’empiètements.


L’estimation du terrain

L’estimation du terrain est une étape primordiale pour savoir comment vendre un terrain à bâtir. Il peut parfois s’avérer utile de solliciter l’avis d’un professionnel de l’immobilier. Celui-ci observe de nombreux paramètres pour son évaluation. Une bonne estimation augmente les chances de vendre à un prix correct.

Le niveau de viabilisation

Nous avons notifié qu’un terrain à bâtir doit avoir subi une viabilisation préalable. Toutefois, certains points ne sont pas obligatoires. Nous pouvons citer entre autres le raccordement au réseau de distribution de gaz. L’accès à l’eau du réseau public peut être un atout par rapport à la présence de puits.

Les propriétés physiques du terrain

Les servitudes

Selon l’emplacement au niveau de la localité, le terrain peut être soumis à un droit de passage. Cela peut affecter sa valeur.

Les propriétés physiques du terrain

La valeur d’un terrain est bien évidemment proportionnelle à son étendue. Toutefois, la forme revêt une importance particulière pour l’estimation. Les acheteurs préfèrent sûrement les terrains à formes régulières, plutôt carrés ou rectangles. La présence de coins aigus ou de toute autre difformité peut représenter une perte d’espace. La régularité de la surface influe également sur l’évaluation. Un terrain accidenté se vend moins cher qu’un autre bien plat.

L’environnement global

L’emplacement du terrain constitue un critère essentiel à l’évaluation. L’exposition au soleil, au vent, la vue sur le panorama sont tenus en compte pour l’estimation. De même, la sécurité, les bruits, la proximité des lieux d’utilité quotidienne et de loisirs sont des valeurs à considérer dans l’immobilier.

La mise en vente du terrain

Les agences immobilières et les promoteurs sont plus aptes à savoir comment vendre un terrain à bâtir. Le recours à leur service apporte une meilleure garantie de trouver un acquéreur. Les architectes et constructeurs de maison individuelle peuvent aussi participer à la mise en vente en proposant à leurs clients la réalisation de leurs projets sur le terrain. Ces professionnels prélèvent certes des frais sur la transaction, mais se chargent en échange des procédures administratives.

Si vous décidez de vendre par vous-même de particulier à particulier, le bouche à oreille ne suffit pas. La meilleure solution est la rédaction d’une annonce du projet de vente. Elle sera publiée sur les journaux, les sites dédiés à l’immobilier, les réseaux sociaux, les communautés virtuelles. Pour la rédaction, il est recommandé de demander conseil auprès d’un professionnel. Le message doit être captivant pour intéresser les potentiels acheteurs. Suggérer les projets réalisables sur le terrain peut aider à inciter le prospect à se décider pour l’achat.

La valorisation du terrain

Une fois la mise en vente lancée, les visites sur terrain sont incontournables. Le terrain doit alors être le plus présentable possible.  La valorisation consiste à nettoyer, débroussailler et aplanir les dénivellations. Un travail peut aussi s’imposer sur la voie d’accès.