Blog

Les essentiels à savoir sur la VMC ou Ventilation mécanique contrôlée

Par admin , le 26 décembre 2021
VMC

Vivre dans une maison saine demande une excellente ventilation ! L’évacuation des polluants et de l’humidité est garante de la qualité de l’air à l’intérieur de toutes les pièces. La ventilation mécanique contrôlée ou VMC assure ce rôle pour un logement de tout confort au quotidien.

Avec ce système, qui est obligatoire dans une habitation, les occupants peuvent bénéficier d’un environnement sain, sans poussières ni particules nocives. Découvrez dans cet article les essentiels à savoir sur la VMC ou Ventilation mécanique contrôlée.

Une bonne ventilation, pourquoi c’est important ?

Ventilation mécanique contrôlée

Selon l’arrêté du 22 octobre 1969 concernant l’aération des logements, la qualité de l’air intérieur dans un habitat est soumise à des obligations.

En effet, il faut savoir que l’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur. Ceci est causé par les activités domestiques avec les émanations de carbones du chauffage et de la respiration, en plus des poussières.

Ainsi, une ventilation naturelle est essentielle au même titre que l’évacuation de l’humidité. Pour ce faire, l’installation d’une VMC est la meilleure solution pour renouveler régulièrement l’air ambiant dans une maison.

Voici les avantages d’une bonne ventilation chez soi :


Pour mieux respirer à l’intérieur

Avec un système de ventilation, l’air intérieur est plus sain pour les occupants. Grâce à un renouvèlement automatique de l’air ambiant, on réduit la présence des particules nuisibles. Une VMC préserve ainsi la santé des locataires.

Pour évacuer l’humidité

La respiration des occupants, faire la vaisselle, prendre une douche ou la cuisson créent de l’humidité dans l’air intérieur. Cela peut entraîner des dégradations au niveau de la structure de la maison et la santé des occupants. Pour éviter le coût de réparation ou d’une hospitalisation, une VMC est donc primordiale.

Pour assurer l’isolation de la maison

Une bonne ventilation à l’intérieur complète les obligations pour un logement sain selon la loi sur l’aération. À part l’isolation du toit, des murs, des fenêtres et l’installation d’un chauffage, le système de ventilation contribue à la déperdition de la chaleur. Avec une VMC à double flux, l’air entrant est chauffé pour une rénovation énergétique de la maison.

Le rôle de la VMC

Quel est le rôle de la VMC ?

La VMC ou ventilation mécanique contrôlée assure le renouvèlement de l’air dans toutes les pièces d’une maison.

Pour cette tâche, la VMC va apporter de l’air neuf à l’intérieur du logement de manière automatique et garantit une évacuation de l’air vicié vers l’extérieur.

Selon la structure de votre maison, vous avez le choix entre un système VMC simple flux autoréglable ou hygroréglable, et la VMC ayant un double flux.

Quel système de VMC choisir ?

Chaque type de VMC a ses propres qualités pour assainir l’aération d’une maison. Leur fonctionnement s’adapte au type d’habitation pour assurer une meilleure qualité de l’air intérieur.

Il existe 3 différents systèmes de VMC sur le marché, voici leurs caractéristiques :

La VMC simple flux autoréglable

La version simple flux autoréglable est la VMC la plus simple, la plus courante et la moins coûteuse. Ce système d’extracteur électrique évacue l’air vicié surtout dans les pièces humides.

Il est doté d’un moteur avec un débit d’air constant, à une vitesse normale ou rapide. Le fonctionnement d’une VMC simple flux autoréglable ne prend pas en compte le taux de l’humidité ni les conditions météorologiques. Ce type de système demande une mise au point de l’aération du logement avec l’installation.

La VMC simple flux hygroréglable

Ce système de ventilation ajuste l’extraction de son débit d’air par rapport au taux d’humidité de la maison.

En fait, la VMC simple flux hygroréglable passe à la vitesse supérieure quand l’air est trop humide à l’intérieur. Il va évacuer l’air humide à travers ses bouches d’aération autonomes.

Il fonctionne également dans à l’inverse quand l’air est trop sec. Le système réduit le débit d’air pour équilibrer la qualité de l’air intérieur.

On trouve sur le marché deux types de VMC simple flux hygroréglable. Il y a la classe hygro-A, équipée d’une entrée d’air à ouverture fixe, et l’hygro-B, muni de bouche d’extraction et des entrées d’air hygroréglables.

La VMC double flux

Ce type de VMC fonctionne comme le simple flux, mais avec deux circuits incluant un échangeur thermique. Ce dispositif permet de contrôler les flux d’air sortant et entrant en toute saison.

Quand il fait chaud, l’air entrant est rafraîchi par le flux sortant et en hiver, le système fonctionne à l’inverse. Ce modèle est plus coûteux que les autres, mais garantit un confort thermique en toutes conditions météorologiques.