Blog

Quelle ventilation pour une maison ancienne ?

Par admin , on 14 septembre 2021
ventilation pour une maison ancienne

Lorsqu’il faut procéder à la rénovation d’une ancienne habitation, il est important de se demander le nouveau système de ventilation à mettre en place. Mais votre nouvelle installation doit répondre aux normes en vigueur et assurer la qualité de l’air dans la maison. Cela dit, elle doit pouvoir éviter les problèmes de fuite de chaleur par exemple. Dans cet article, nous allons faire le point sur les solutions de ventilation qui peuvent être installées pour les maisons anciennes.

La ventilation naturelle : une solution révolue

La majorité des anciennes maisons était pourvue d’une ventilation naturelle. L’aération des pièces était alors assurée par des fuites d’air. En effet, il y avait souvent des imperfections sur l’enveloppe du logement. Il peut s’agir d’un espace existant au niveau d’une jonction entre deux éléments (la toiture et le mur par exemple).

De nos jours, cette forme de ventilation n’est plus concevable. Avec les exigences liées à la transition énergétique, les menuiseries sont désormais étanches. Elles ne laissent donc plus aucun passage à l’air. Ainsi, la vie serait difficile à l’intérieur d’une ancienne maison si on remplaçait les fenêtres par un double vitrage. Désormais, l’heure est aux systèmes de ventilation mécaniques.

La ventilation mécanique pour les maisons rénovées

La ventilation mécanique est la meilleure solution pour assurer l’aération des anciens logements. Puisqu’ils sont devenus plus étanches, la ventilation naturelle devient insuffisante pour assurer le confort des habitants de la maison.

Ventilation mécanique simple flux

Cette VMC simple flux permet d’extraire l’air vicié d’une pièce de manière continuelle et silencieuse tout en garantissant la qualité de l’air. Elle peut être utilisée pour la salle de bain, la cuisine et les WC. L’humidité viciée est alors évacuée vers l’extérieur de la maison. Cette solution de ventilation est facile à mettre en place et nécessite peu d’investissement. Cependant, elle est gourmande en énergie.

Ventilation hygro-réglable

Cette solution ressemble beaucoup au VMC simple flux. La principale différence réside au niveau des bouches d’entrée d’air. Ces dernières ont un débit variable selon le taux d’humidité de l’air extérieur. Conséquence, elles permettent de réduire la consommation d’énergie pour le chauffage. La solution hygro-réglable est donc une option plus économe et sophistiquée. La ventilation démarre seulement si l’appareil juge cela nécessaire du point de vue de l’hygrométrie de la pièce. Cependant, c’est une option qui pollue l’air en continu.

Ventilation double flux centralisée

Ce système favorise l’économie d’énergie. Il dispose en supplément de la VMC simple flux, un échangeur de chaleur. Celui-ci permet de préchauffer l’air propre puis de récupérer l’air vicié. L’air neuf passe par des gaines spécialement conçues pour la recevoir et est préchauffé avant d’intégrer la pièce. Cette aération à double flux est économe en énergie et offre un débit suffisant.

Ventilation double flux décentralisée

Cet appareil est une alternative pour profiter d’une ventilation double flux dans une maison ancienne. Cette fois, la ventilation est décentralisée. Il faut alors installer un dispositif dans chaque pièce. C’est un petit appareil doté d’un échangeur de chaleur qui se fixe au mur. Cette option peut intégrer facilement un projet de rénovation. Mais elle a quelques points négatifs. D’abord, les gaines sortantes sont difficiles à intégrer sur la façade harmonieusement. De plus, il existe un risque de contaminer l’air propre puisque l’entrée de celle-ci est très proche de la sortie de l’air vicié.