Les différents types de pente de toiture

différents types de pente de toiture

Réussir la construction d’une maison passe également par une isolation optimale au niveau de la toiture. La pente de cette dernière facilite l’évacuation des eaux de pluie et joue ainsi un rôle essentiel dans le maintien de la structure. Découvrez dans cet article les différents types de pente de toiture qui existent.

Quels sont les différents types de toiture ?

Il existe trois grandes familles de toiture : la toiture en pente qui est d’ailleurs la plus répandue ; la toiture plate et la toiture arrondie. Précisons toutefois que chaque type de toit est recouvert par différents matériaux de couverture. Il peut s’agir de tuile, d’ardoise, béton, bois, métal. Tous ces éléments déterminent l’entretien et le traitement de la toiture.

Les toits en pente

Les toits en pente

Les toits en pente existent sous plusieurs formes

  • Le toit monopente à versant unique

Ce type de toiture est très utilisé dans les régions montagneuses. Grâce à leur forme à versant unique, elle permet d’éviter l’accumulation de la neige et contribue à son évacuation pour éviter toute détérioration du toit.

De plus, le toit monopente à versant unique est le plus souvent recouvert d’ardoises. En outre, pour assurer un bon écoulement des eaux de pluie à partir du toit, il faut réaliser un calcul précis lors des travaux d’installation.

  • Les toitures à deux pans

Cette toiture présente un avantage certain, car elle présente une surface plus grande sous les combles. Cette caractéristique fait sa popularité auprès des propriétaires. De plus, elle présente un cout raisonnable et se livre en kit.

  • Les toitures à 4 pans

Elle est principalement constituée de 4 pentes de même inclinaison. Celles-ci se rejoignent au niveau de la faitière du bâti.

  • Les toitures à 2 pans en croupe

Cette toiture est idéale pour protéger efficacement les murs extérieurs latéraux contre les écoulements d’eaux fluviales. Elle est en outre très répandue au niveau des maisons de style bourgeois à cause de son caractère original, moderne et élégant. Notons que son installation est onéreuse, car elle nécessite une charpente assez complexe.

  • Les toitures à coyeaux ou à comble retroussé

Elle est caractérisée par une pente adoucie en bas de ses versants, d’où son apparence rustique. De plus, elle favorise un meilleur écoulement des eaux de pluie, protégeant ainsi l’intégrité de la maçonnerie.

  • Les toits à deux pans avec lignes de bris

Cette forme de toiture porte également le nom de combles à Mansart et permet de conserver une surface habitable optimisée pour les combles. De plus, les versants du toit possèdent deux pans qui ont des degrés d’inclinaison différents. Toutefois, cette toiture a un cout relativement élevé.

  • Les toitures en T ou en L

Ces deux toitures possèdent un double-toit commun à deux maisons accolées. Ainsi, elles nécessitent une parfaite réalisation de la jonction entre les deux pans.

Les toits plats

Les toits plats

Les toits plats ne possèdent pas de pente, ce qui est favorable à l’installation d’une terrasse. De plus, elles sont composées d’un pan unique qui fait également office de support. En outre, la structure de toits plats est composée de plusieurs à savoir :

  • Un revêtement parfaitement étanche
  • Un écran pare-vapeur destiné à protéger le matériau contre l’humidité
  • Un isolant thermique
  • Une membrane qui recouvre un écran pare-vapeur
  • Des ouvertures destinées à favoriser une bonne circulation de l’air et permettre l’entrée de l’air.

Les toitures arrondies

Les toitures arrondies ne sont pas répandues et elles présentent un design original et esthétique. De plus, ses formes douces optimisent la surface habitable sous les combles. En outre, elles sont généralement sous la forme d’un dôme, en courbure simple, double ou en tourelle.

Par ailleurs, le zinc ou la tôle sont les matériaux qui recouvrent le plus souvent les toitures arrondies. Rappelons aussi que cette forme de toiture facilite la récupération des eaux fluviales par le biais des gouttières et des tuyaux de descente.

Quels sont les critères principaux pour le calcul de la pente d’un toit ?

Plusieurs éléments sont pris en considération pour effectuer le calcul de la pente d’un toit. Il s’agit entre autres de :

La zone géographique de la toiture

La France compte trois zones d’habitation et chaque région a des normes qui lui sont propres concernant les pentes de toiture. En effet, elles sont définies par rapport à leur distance du littoral. On obtient ainsi :

  • Zone 1 : Il s’agit des maisons situées à plus de 40 km de la mer ou dont l’altitude est de moins de 200m
  • Zone 2 : elle prend en compte les maisons situées à 20 ou 40 km de la cote
  • Zone 3 : Ici, ce sont les maisons situées à moins de 20 m de la cote ou à plus de 500 m d’altitude qui sont prises en considération. De plus, dans cette zone, les toits sont très exposés aux intempéries.

La situation géographique et l’environnement de la maison

Un autre critère de taille est la situation géographique de la maison ainsi que son environnement immédiat. En fonction de ces deux éléments, on pourra choisir la meilleure toiture. En effet, pour une maison située dans une zone pleine de collines, une toiture protégée du vent serait le meilleur choix pour limiter l’effet des intempéries.

En savoir plus sur la rénovation de toiture :