Le raccordement de votre VMC à votre toiture

Le raccordement de votre VMC à votre toiture

Le raccordement d’une VMC demande un savoir-faire en raison des différentes étapes à suivre. Si vous désirez en savoir assez sur les méthodes de raccordement, vous êtes à la bonne adresse. Cet article vous sert de guide en la matière.

Mieux connaitre la composition d’une VMC

Une VMC de toiture correspond à un système motorisé qui assure la ventilation de la maison. Elle permet de renouveler l’air qui circule dans la maison. Elle permet d’effectuer un échange d’air entre l’extérieur et l’intérieur de la maison en envoyant l’air impur vers l’extérieur, et en faisant rentrer dans la maison de l’air frais.

Ce faisant, elle contribue au bien être des habitants de la maison. C’est en raison de ce caractère qu’elle est devenue un élément obligatoire dans les habitations depuis quelques années.

La VMC de toiture est composée de plusieurs éléments. Ce sont ces éléments qui contribuent à son fonctionnement. Il s’agit entre autres :

  • Des gaines d’évacuations.

Elles sont en relation avec les compartiments les plus humides de votre habitation. Il s’agit de la douche, la cuisine, etc.

  • Un extracteur d’air
  • Les entrées d’aire

Comment raccorder votre VMC

Le raccordement de la VMC diffère du modèle de VMC de toiture. En effet, il existe deux modèles de VMC. Il y a la VMC simple Flux et la VMC double flux.

La VMC simple flux

La VMC simple flux

C’est la VMC toiture la moins compliquée qui existe. Elle est également moins chère. Pour raccorder votre VMC toiture, il faut que chaque pièce soit dotée d’une entrée d’air. Ces dernières doivent se trouver en hauteur par rapport aux fenêtres. Aussi, une fente d’environ 1 cm doit être présente entre le sol et les portes. En ce qui concerne les pièces humides, les bouches d’extraction doivent y être installées.

Cependant, elles doivent être installées de façon à faire face aux portes. Pour installer votre VMC toiture, l’emplacement recommandé est le plafond. Mais elle peut être installée sur mur. Dans ce cas, sa communication avec le caisson se trouvant dans vos combles est assurée par un conduit vertical. Ce caisson fait assez de bruit dans son fonctionnement.

Aussi, il émet des vibrations. À cet effet, il est recommandé de ne pas l’installer juste au-dessus d’une pièce très fréquentée. De plus, il est conseillé de la positionner de façon à ce qu’elle soit en suspension dans l’air.

Pour ce qui est de la sortie du toit, son installation est bien plus complexe. En effet, elle nécessite la création d’une entaille au niveau du système d’isolation. Ensuite, une tuile à douille devra être utilisée en substitution de la tuile du toit qui sera enlevée. Une liaison doit ensuite être faite vers le caisson en utilisant une nouvelle gaine. Pour finir, il faut procéder au raccordement du caisson avec un interrupteur.

Installation de la VMC double flux

Cette VMC est plus performante que la VMC simple flux. Elle est dotée d’un système qui lui permet de capter l’énergie que contient l’air impropre de l’intérieur de la maison. Cette énergie est ensuite transmise dans l’air qui s’introduit dans la maison. Ce qui permet d’avoir de l’air frais qui circule dans l’intérieur de la l’habitation.

Aussi, elle permet de respirer de l’air pur à l’intérieur dans la maison. En effet, cette VMC toiture dispose d’un filtre qui permet de débarrasser l’air qui s’introduit dans la maison des particules qu’elle contient.

la VMC double flux

En ce qui concerne la mise en place de la centrale, il est recommandé de la mettre dans les bouches de soufflage, dans les salles de bain, etc. Pour ce qui est du caisson, comme dans le cas de la VMC simple flux, il est installé dans les combles. Il est installé sur une plaque d’isolation. Ensuite, des ouvertures doivent être faites dans chaque chambre. Ces dernières doivent être d’un plus grand périmètre pour les salles d’eau.

Sur le caisson, des manchettes en adéquation avec chaque bouche doivent être installées. L’étape suivante est celle du raccordement du caisson avec la centrale. Les embouts des deux gaines de cette dernière apparaitront sur la toiture. Vous devez veiller à ce que la distance qui les sépare ne soit pas inférieure à 7 cm. La dernière étape consiste en la liaison de la centrale à un interrupteur.

Certaines VMC double flux peuvent être dotée d’un système permettant d’adapter le débit d’air avec l’intensité d’humidité dans la maison. Il s’agit de la capacité hydroréglable de la VMC. Certaines VMC flux simple peuvent également être dotées de cette propriété.

La nécessité d’entretien des VMC toiture

Après l’installation d’une VMC, il est capital de penser à son entretien. Avec un entretien régulier et fréquent, vous pourrez garantir le bon fonctionnement de votre VMC. Vous pouvez vous contenter d’un nettoyage de routine de manière fréquente.

Cependant, suivant une fréquence de trois années, il est indispensable de faire appel à un professionnel pour un entretien encore plus complet. Ce dernier procèdera à un nettoyage de tout le système de ventilation, et de toutes les autres composantes de la VMC.

En savoir plus sur la rénovation de toiture :